À l'aube de l'humanité

Publié le par S ROY

 

 À l'aube de l'humanité, lorsque Lucie arpentait les plaines brûlées par un soleil cruel, l'innocence régnait seule sur l'esprit des homme qui n'avaient pas encore de nom. Ni cran d'arrêt, ni revolver, ni lance, ni pierres aiguisées, ni animaux tués, grillés et dévorés, ni terre épuisée d'avoir trop donné, ni pompes ni couronnes, et ni pleurs ni lamentations non plus n'accompagnaient les défunts vers le dernier voyage. Les os humains blanchissaient là leur leur périple terrestre c'était achevé.

   Et les humains erraient sans fin. Inconscients du temps, de la mort et de Dieu, seulement tourmentés par cette soif cruelle de celles qu'on apaise pas avec de l'eau. Ils marchent toujours.

 


****

Commenter cet article